Atelier 2 - Vulnérabilités résidentielles

Atelier prochainement relancé

 

 

Responsables : Florence Bouillon (florence.bouillon@gmail.com), Agnès Deboulet (agnesdeboulet@wanadoo.fr), Pascale Dietrich (pascale.dietrich@ined.fr) et Yankl Fijalkow (yankl.fijalkow@gmail.com)

 

                                                                         °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Les vulnérabilités résidentielles au prisme des projets urbains
Effets sociaux et spatiaux, évaluations, mobilisations
06 mars 2015

 

UMR Lavue, École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val-de-Seine
Centre de Recherche sur l’Habitat, 15 quai Panhatd et Levassor, Paris

Organisatrices : Agnès Deboulet et Véronique Dupont

La vulnérabilité résidentielle est un mécanisme de fragilisation intimement associé aux risques économiques, sociaux et environnementaux. Les projets urbains et en particulier la catégorie plutôt vague des “grands projets” font partie des processus qui placent certains individus en situation de vulnérabilité et renforce la vulnérabilité de ménages déjà précaires.(...)

Trois axes d’interrogation sont privilégiés durant cette journée de réflexion:
1. la production de vulnérabilités résidentielles par les (grands) projets urbains ;
2. les études d’impact et l’évaluation de ces vulnérabilités ;
3. les mobilisations des habitants.
(...)

> Voir le Flyer et l’appel à communications

> Voir le programme

Les propositions de communications (sous la forme d’un résumé d’une page) devront être adressées aux deux organisatrices avant le 15 février 2015.
Les auteurs seront informés de leur participation au plus tard le 21 février 2015.

Agnès Deboulet : agnesdeboulet@wanadoo.fr
Véronique Dupont :  veronique.dupont@ird.fr

 

Les mots de la vulnérabilité résidentielle

03 avril 2015

Organisateurs : François Dureau, UMR Migrinter et Yankel Fijalkow, UMR Lavue

Si l’expression vulnérabilité résidentielle pose question (dans la mesure où elle envisage
ensemble les difficultés d’accès, d’établissement, de pérennité et d’inscription dans le
logement), son environnement sémantique interroge également. Tout chercheur travaillant sur
ce sujet a naturellement rencontré des difficultés de définition, voire des incohérences à
surmonter. En considérant les mots comme des objets, il s’agira dans ce séminaire de mettre
en commun nos réflexions.(...)
L’organisation de la journée privilégiera des interventions longues (40 minutes) et laissera
une large place au débat.

Voir le Flyer /appel à communications

Les propositions de communication (sous la forme d’un résumé de 500 mots) devront être
adressées à Françoise Dureau et Yankel Fijalkow avant le 15 février 2015.
Les auteurs seront informés de leur participation au plus tard le 1 er mars 2015
.

Françoise Dureau, UMR Migrinter, f.dureau@gmail.com
Yankel Fijalkow, UMR Lavue, fijalkow.yankel@gmail.com

 

*********************************

Archives

Textes

 

Réunions

- Le 5 décembre 2014 à l'INED

"Illégalismes de logement et vulnérabilités résidentielles : les politiques publiques face à l’habitat illégal (Nord / Sud)" (appel à communication) et (flyer)

Organisateurs : Valérie Clerc (IRD – CESSMA), Thomas Aguilera (Sciences Po Paris-CEE / IEP de Toulouse-Lassp)

 

- vendredi 7 février 2014  (texte de présentation)

"Comment enquêter sur la vulnérabilité résidentielle ? Echanges d'expériences"

Coordonnatrices : Florence Bouillon, Pascale Dietrich-Ragon et Véronique Dupont

INED - salle Alfred Sauvy - 133 Bld Davout  75020  PARIS

 

- le 11 octobre 2013 -   14h - 18h : salle 705

  "La notion d'insertion par le logement : historicisation et contextualisation de la notion" (programme)

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val-de-Seine, Centre de Recherche sur l’Habitat, UMR Lavue

 

- Vendredi 14 juin  2013, "Crise(s) du logement"  (programme)

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val-de-Seine, Centre de Recherche sur l’Habitat, UMR Lavue

 

- Vendredi 19 avril  2013 : « Trajectoires de lieux et d’habitants »

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val-de-Seine, Centre de Recherche sur l’Habitat, UMR Lavue

Journée d’étude coorganisée par Monique Bertrand (géographe, DR IRD, UMR 201 IRD/Université de Paris 1) monique.bertrand@ird.fr et Marie Chabrol (géographe, Migrinter-UMR 7301 CNRS/Université de Poitiers) machabrol@gmail.com

Pour cette nouvelle séance de l’atelier « Vulnérabilité résidentielle », nous proposons de partir de l’étude de différents lieux habités dans des villes du Nord et du Sud (des quartiers populaires à Bamako étudiés en 1993 et en 2001, des immeubles parisiens suivis au cours des années 2000-2010, un quartier informel de Jakarta dont l’enquête est en cours) pour aborder la vulnérabilité résidentielle comme un processus à analyser dans le temps, selon différentes temporalités : celles des lieux et celles des individus qui les habitent, mais aussi à différentes échelles spatiales.
Si les contextes et les moyens de nos recherches diffèrent, plusieurs points nous réunissent, notamment des choix méthodologiques visant plus la recherche de significativité que de représentativité. Dans l’idée de lire la vulnérabilité dans le temps, mais aussi en relation avec les évolutions d’autres espaces de la ville, nous avons fait le choix d’étudier plusieurs lieux (quartiers, unités de voisinage ou immeubles) en croisant une approche transversale et une approche longitudinale. Le suivi en continu (par un contact permanent ou des passages répétés) ou rétrospectif (en utilisant différentes sources de données) rend possible la reconstitution de trajectoires d’habitants et de lieux qui, mises en regard avec les évolutions du reste de la ville, permettent de mieux comprendre des stratégies résidentielles individuelles, des dynamiques de vulnérabilisation ou d’ascension sociale, de valorisation ou de dévalorisation, ainsi que des cycles urbains.

Intervenants (l’ordre des communications reste à définir) :
Monique Bertrand (IRD/Paris 1) : « Précarisations résidentielles à Bamako (Mali) : passages répétés d’enquête, du court au moyen terme ».
Marie Chabrol (Migrinter, Poitiers) : « Mobilité résidentielle et changement social dans un quartier en gentrification : les apports d’une enquête longitudinale à l’échelle d’immeubles ».
Yannick Henrio (Paris 8) :« Saisir au mieux les lieux, les trajectoires et les choix de ménages dans le temps et dans l’espace, une expérience singulière alliant approche quantitative et biographique au travers d’une association ».
Judicaëlle Dietrich (ENeC, Paris IV) : « De l'informalité à la vulnérabilité : trajectoires de lieux et d'habitants à Jakarta ». 

 

- vendredi 22 mars 2013, à l'Ined  "Où se loge la "vulnérabilité résidentielle" ? Les dimensions spatiales d'une question sociale" (programme)

 

- vendredi 14 décembre (programme) au LAVUE - UMR CNRS 7218, 3-15, quai Panhard et Levassor
 

- vendredi 5 octobre 2012  "L’habiter à l’épreuve de l’accueil de l’autre"  - Programme (cliquer ici)

  LAVUE - UMR CNRS 7218, 3-15, quai Panhard et Levassor
 

Comptes-rendus des réunions

  • Compte-rendu de la réunion du 17 décembre 2012 (cliquer ici)
  • Compte-rendu de la réunion du 5 octobre 2012 (cliquer ici)
  • Compte-rendu de la 1ere réunion - 15 mars 2012 Paris - (cliquer ici)